Petit coup de projecteur en ce samedi bien grisâtre sur un festival toulousain indirectement lié à Urbs, puisque non seulement plusieurs de leurs artistes sont passés entre les mains expertes de notre Playlist de la semaine, mais aussi tout simplement parce qu’étant toulousains, on soutient cette belle initiative riche en découvertes et en expériences !

Un article un peu inhabituel par rapport à notre ligne éditoriale pétrie de cultures urbaines, mais pas totalement à côté de la plaque, puisqu’on y parlera musique et solidarité, et plus spécialement d’Hip Hop pour retrouver tout de même notre chère jungle urbaine. C’est l’occasion pour vous de découvrir des petites pépites musicales, et pourquoi pas d’aller les voir en concerts si vous êtes dans les environs toulousains !

Commençons par le commencement. Les Airs Solidaires c’est avant tout l’engagement d’une vingtaine d’étudiants toulousains qui se réunissent quotidiennement en amont du festival. Chaque année, celui-ci se construit autour d’une thématique de sensibilisation à une question de solidarité internationale avec l’appui de partenaires institutionnels, d’intervenants et d’associations locales. Pour cette cinquième édition anniversaire, le thème retenu est « Migrants et migrations dans le monde ». Programmation, subventions, communication, partenariats… Tout est minutieusement préparé par des petites mains d’étudiants passionnés et motivés.

Le Festival se déroule sur une semaine de découverte, d’information et de fête sur la solidarité. En l’occurrence cette année ça se passe du 16 au 24 mars, et sur deux volets: l’un culturel (concerts, animations artistiques et culturelles) et l’autre de sensibilisation (conférences, ciné-débats, expositions, repas thématiques…). Depuis quatre ans les Airs Solidaires ont déjà conquis leur public avec plus de 15 000 festivaliers de tout âge.

Si vous êtes un peu plus curieux quand à son fonctionnement, ses associations partenaires, à son aspect de plateforme… On vous invite à aller jeter un coup d’œil au site internet. Côté sensibilisation, l’intérêt du festival est aussi d’attirer l’attention de son public sur la thématique choisie. On vous laisse regarder à ce propos la grille des programmes, dans laquelle vous retrouverez de multiples conférences (Le droit des étrangers: un sous droit de l’agenda politique..), une radio ouverte, un docu-débat ou encore une Cumbia Crunch. Et tout ça, gratuit !

De l’autre côté, Les Airs Solidaires vous proposent trois grandes soirées éclectiques de concerts à 5 et 7 euros mêlant pointures internationales et locales, et le prix est assez exceptionnel quand on voit la programmation que le festival nous a concoctée. Pour la soirée World du 16 mars, la diva malienne Mamani Keita, le groupe d’afrobeat Fanga et les toulousains Ivory Sol occuperont les planches de la célèbre salle de concerts du Bikini histoire de donner un souffle chaud et multiculturel à notre ville rose.

Le 17 mars, c’est la soirée electro qui prendra possession des platines et autres instruments électroniques à la Salle du Cap de l’Université de Paul Sabatier avec les britanniques The Qemists Sound System de Ninja Tune, OnDubGround et KDS !

Enfin, on garde le meilleur pour la fin, The CunninLynguists viendront pour leur seule date en France mettre l’ambiance au Bikini pour la soirée Hip Hop du 24 mars, avec en plus, Raashan Ahmad du groupe légendaire Crown City Rockers et Tonedeff dont le flow ultra rapide ne vous laissera pas de marbre.

Si cette succulente programmation vous a alléché, les pré-ventes, c’est par ici !