On vous avait déjà parlé du Miami Art Basel 2011. Pour le petit rappel, c’est un évènement reconnu internationalement assez conventionnel ayant lieu chaque année depuis 1970 en Suisse, dans sa capitale culturelle Bâle, sur le thème de l’art contemporain. Le Art Basel a été repris d’ailleurs sur le continent américain à Miami, sous le nom de « Art Basel Miami Beach ». Ce dernier prend une tournure un peu plus urbaine par rapport au festival originel qui a lieu avant tout dans les galeries.

A Miami c’est dans les rues que ça se passe à travers une multitude d’évènements, de spots légaux de graff et de manifestations un peu plus underground de façon à trancher avec l’art d’à côté qui reste coincé entre les quatre murs. Ironlak a forcément assuré sur le coup, et il nous a ramené un beau petit résumé artistique de… Few & Far women.

Oui, vous avez bien lu, enfin des filles dans le monde majoritairement masculin du street art. Few & Far Women c’est un collectif qui rassemble des femmes talentueuses dans le domaine du street art et du skateboard. Collaboration artistique, performance urbaine… Art et féminisme sont savamment mélangés. On vous laisse jeter un œil à leur succulent site qui nous présente régulièrement des artistes prometteuses.

Le crew a donc décidé de s’installer au Miami Art Basel pour marquer le coup en nous offrant une gigantesque fresque. La fresque fait d’ailleurs référence au constat désastreux actuel de la survie des abeilles, qui depuis quelques années, disparaissent colonie par colonie. Conséquences sur la production du miel, sur l’environnement, sur leur façon de fonctionner… Toutes les graffeuses ont participé avec la minutie des abeilles à la confection de la fresque: « We felt the best theme for this wall would be Queen Bee’s it carried a lot meaning for us. We work as a solid team as the bee’s do just the same, but in our hive we are all Queen’s! »