Probablement connu comme un des artistes les plus présents au quatre coin du monde, Invader, cet artiste français sorti tout droit de l’aspect pourtant très institutionnel des Beaux-Arts n’en est pas moins le plus discret sur son identité.

Cela fait déjà plus de vingt ans qu’Invader épure tous les recoins des capitales, cherchant le spot parfait pour poser ses mosaïques rappelant les créatures des jeux vidéos pixelisés des années 70 et 80 comme Space Invaders. Pour citer une interview de ce phénomène mondial, il s’agit de viser ‘la contamination de l’espace visuel et public, la rencontre entre le pixel et la mosaïque, et la transposition d’un jeu vidéo dans la réalité‘.

Chaque spot est choisi avec minutie, par sa difficulté d’accès (le « Hollywood » de LA, le Musée du Louvre…), sa localisation géographique et par son aspect esthétique. Et si on regarde à une échelle pus grande,  l’ensemble de certains spots choisis formerait en regardant de haut (google map) un Space Invader géant comme à Montpellier.

Il y a un an exactement, Invader posait son 1000ème envahisseur à Paris, donnant lieu à une exposition à La Générale et à la sortie du coffret L’invasion de Paris 2.0 qui retrace l’œuvre de l’artiste dans la capitale depuis 2003. Raphaël Haddad d’Exterminent Production en a profité pour suivre Invader durant une nuit à Paris, suivie d’un an de montage… et la pépite est enfin là sur la toile.

Treize minutes qui s’immiscent dans l’œuvre et la vie de l’artiste, tout en gardant le mystère… Et la musique tout comme la façon de filmer n’en font pas pour le moins très… thriller psychologique. Et pour reprendre un commentaire très juste: ‘Certains personnes dorment la nuit. D’autres deviennent des légendes’.

Source

  1. Robin Kips
    Avr 28, 2012

    super la vidéo ! je m’étais toujours demandé comment il confectionnait ses mosaïques…

    Reply