Le rap français est en forme et je vais vous en parler un peu, par le biais de Wilow Amsgood. Un rappeur qui monte, peu connu pour l’instant mais qui a frappé un grand coup dans le milieu avec son album « Marchand de Rêves ».
L’EP est téléchargeable gratuitement et légalement ici.

Walek: Wilow Amsgood, d’où vient un blaze pareil ?
Wilow Amsgood: Te raconter la version longue me prendrait énormément de temps. Je te vais faire une version courte. Déjà de base je m’appelle William alors Wilow était logique. Après pour le Amsgood, tout le monde doit se souvenir d’un film avec un nain portant le même nom : Willow Ufgood. C’est un rappelle sauf que j’ai changé en  Amsgood qui veut dire «I am so good». Je trouvais ça plus sympa.

W: Le public te connait peu, peux-tu te présenter ?
WA: Wilow Amsgood, 24 ans, 8 ans de musique derrière moi. Et trois projets qui sont nés depuis. Une forte envie de faire de la musique.

W: Si l’on parle de toi aujourd’hui, c’est pour la sortie de « Marchand de Rêves », je te laisse expliquer le projet et convaincre nos lecteurs de le télécharger:
WA: Je suis un marchand de rêves donc si tu veux rêver, mon EP tombe à pic. Tu as une atmosphère particulière dans ce projet. Wilow qui est dans la peau du marchand de rêves puis au fur et à mesure des titres on se rend compte qu’il a besoin d’un marchand de rêves. Notamment par le biais du titre « Dans une spirale », c’est plus vraiment Wilow qui parle mais William qui s’exprime sur sa vie.

Lorsque j’ai bossé mes titres avec Catharsis (mon Beatmaker), j’avais envie de faire des morceaux qui allait durer dans le temps et pas simplement faire des sons à la « mode ». Je veux que mes chansons traversent le temps. Et aussi que des gens apprécient de plus en plus des titres au fur et à mesure des écoutes. Puisqu’il y a des titres qui au premier abord peuvent te paraître normal mais avec le temps et le recul tu te diras p’tèt que ces morceaux sont bien meilleurs que tu pensais.

Puis je voulais pas faire des sons juste pour en faire. Je voulais avoir une trame pour construire mes morceaux autour de cette direction. Même la Tracklist n’a pas été faite au hasard. J’espère que ça se ressentir à l’écoute.

W: Le clip « Mythomania » m’a interpellé par sa fraicheur, tu penses quoi sincèrement du rap en France ? Depuis quelques temps, on assiste pourtant à un renouveau qui fait plaisir…
WA: Merci pour « Mythomania » ! A l’époque où j’ai écris ce son j’étais un peu blasé par le Rap en France. Les gens ne se mélangeaient pas, t’avais une montée en puissance de son Dirty. L’Ego des rappeurs étaient à son paroxysme. Ca me soulait. Et là, j’ai sorti « Mythomania » morceau dans lequel je m’inclus aussi. Quel rappeur n’a jamais joué de son statut d’artiste pour tenter d’impressionner. Y’a beaucoup de second degré dans ce morceau. Faut arrêter de se prendre au sérieux !

Pour le renouveau en France, ça me fait énormément plaisir. De voir des gars de l’Entourage se bouger, 1995 faire le taf et pleins d’autres Mc’s comme Mr Ice, Artik, Set&Match, Joke, Nemir, Billy Bats, Sir’klo & Laylow, etc. ça l’fait ! Je me dis que les prochaines années vont être alléchantes pour notre mouvement. Puisque notre génération n’hésite pas à se mélanger et c’est ce qui va être bénéfique pour tout le monde. C’est c’qu’il faut faire, d’ailleurs les médias spécialisés n’attendent que ça.

W: Tu sors un EP gratuit, la musique prend quelle place dans ta vie vu que tu n’en vis pas ?
WA: Elle prend énormément de place. Je n’en vis pas malheureusement. Ça viendra qui sait. Concernant la gratuité de l’EP, c’était voulu. Le but est de savoir offrir de la musique pour se faire connaître. Toucher le plus de monde possible. On y a mit les moyens d’un vrai projet : enregistrements studio, mixage des morceaux, mastering, clips. J’ai encore du temps et des années devant moi, j’aurai le temps de faire des projets payant. Vu les projets que j’aurai offert gratuitement, les Amsgoodiens iront acheter cet album. J’essaye d’être proche des gens car c’est grâce à eux que ma musique circule. Faut savoir être reconnaissant envers ceux qui te supportent.

W: Vu ta dégaine, on pourrait te penser designer de mode…. as-tu des projets dans ce domaine ?
WA: Je porte une certaine importance à l’image. Au quotidien, il faut être présentable après je pense que ça ne doit pas plaire à tout le monde surtout dans le Hip-Hop et pourtant c’est le style des années 80 remanié. Je voulais créer un site sur la mode mais de nos jours y’a des millions de blogs, sites sur ça. Aucun intérêt de faire la même recette. Du coup dans mes clips je m’efforce à soigner mon image. Mais pour moi la mode et la musique sont liées. Quand tu vois que la East Coast avait ses propres codes vestimentaires et la West Coast aussi. C’est que c’est forcément lié. Tu ne peux pas dissocier les deux.

W: Peux-tu nous lister quelques collaborations qui te font rêver ?
WA: Royce Da 59 feat. Yelawolf, Eminem, Rick Ross & Lil’ Wayne.
Triptik feat. Zoxea, Disiz, Booba & Al-k-pote
Andre 3000 feat. Dungeon Family & Wilow Amsgood

Merci à Wilow Amsgood, son travail mérite vraiment de l’attention! N’hésitez pas profiter de la gratuité, on fait rarement mieux en rapport qualité/prix.

Crédit Photos: SJD