Après la « Divine Beauty » époustouflante du graffeur Insane51, nos amis de la team DesignWars reviennent en trombe avec un nouveau projet appelé Inner Vision.

Ce collectif grec a su habilement lier l’art du street art et la réflexion sur le monde qui nous entoure. Cette nouvelle génération contestataire qui cherche à tout prix un moyen pour s’exprimer s’est attardée cette fois-ci sur la problématique d’un monde sans cesse en mouvement. Un monde où l’information circule en quelques secondes, où l’on nous accable d’images oppressantes.

Parfois il semble que nous ne pouvons trouver refuge que dans nos souvenirs et dans notre enfance, là où nous avons délaissé notre innocence perdue. On essaie alors de fermer les yeux, de faire le vide et de retrouver l’enfant que nous avons volontairement enfermé et négligé dans notre subconscient. Pour citer la version originale de la réflexion qui accompagne la vidéo, « The child in us sees through the blackness and fire of the modern metropolitan cities, the flower that blossoms. The child in us sees through the lies and the fall of man, the hope that arises. The child in us, our inner vision is the personal treasure each one of us keeps in the inside, it is the miracle each one of us needs to awaken from the lethargy and overthrow it’s oppressors. »

Cette enfance retrouvée nous permettrait, à travers sa dimension de pureté et de vérité, de s’épanouir et de voir à travers un monde beaucoup trop sombre de nos jours, entre mensonges et oppression. Dans leur mail, DesignWars nous remerciait de répandre « leur travail pour la guerre de l’Art », et on a été particulièrement sensible à leur vision du street art et des choses comme l’indique l’utilisation de l’expression « Art war ».

Maintenant place à la pureté féminine et enfantine pour remplacer les mots à travers deux visages extrêmement réalistes qui mettent parfaitement cette pensée en images. Merci DesignWars pour ce beau moment artistique et humain, et plus particulièrement au graffeur athénien iNO, étudiant en arts et amateur de murs depuis 2000, et sans oublier SectionGraphix pour la vidéo.