Si vous aussi vous n’avez pas pu assister à un des plus gros événements de sports extrêmes européens, le FISE (Festival International des Sports Extrêmes), et que vous avez pleuré pendant quatre jours en voyant des trucs énormes depuis votre PC et non pas depuis vos propres yeux, pas de panique, les premières vidéos qui commencent à sortir sauront combler en partie votre chagrin.

Karsten Boysen de Be-Mag a donc eu l’opportunité de prendre un billet d’avion pour Montpellier et d’assister à la toute première édition d’un parcours slopestyle rollerblading, accompagné d’un contest de rail improvisé. Si le Winterclash ou encore le Bitter Cold Showdown restent deux des plus gros rassemblements mondiaux de rollerbladers, le FISE est d’une ampleur beaucoup plus importante et « l’énergie y est décuplée de 1000% » pour reprendre les mots du staff sur place de Be-Mag.

Pour la petite histoire, ce format « Roller Slopestyle » est en réalité tout nouveau dans les compétitions de roller, ce qui a pu pousser les amateurs des quatre coins du monde à venir y assister par curiosité. C’est un jeune concept qu’on n’a probablement aperçu que dans deux ou trois contests, et celui-ci reste encore à améliorer comme le souligne Johan Berthonneau à l’origine de cette nouveauté du FISE. Si beaucoup sont restés septiques, cette vidéo nous montre que les tricks, le talent et l’ambiance étaient sans aucun doute au rendez-vous. Les divers modules ont été placés tout au long d’une route sécurisée de façon à assurer une fluidité et une continuité dans le parcours. Ceux-ci ont été récupérés des épreuves de BMX ou du roller park, puisque changeant chaque année, les modules sont « recyclés » pour le parcours de roller slopestyle lui permettant aussi de s’agrandir d’année en année. D’autant plus qu’avant le roller partageait le park avec le BMX, ce qui n’était pas non plus l’idéal. Ce nouveau genre de parcours permet ainsi de donner une autre vision du rollerblading que dans les jams habituelles.

Finissons sur une belle note d’espoir dans l’esprit « Urbstreetien » évoquée par Dave Lang. Ce dernier invite les rollerbladers internationaux et le public à être encore plus nombreux pour enfin donner une véritable reconnaissance au rollerblading, car si ce dernier a toujours été underground avec ses propres codes, il est temps pour lui de s’ouvrir et de dépasser les stéréotypes de ces « cultures de rue » marginalisées. Bravo au podium Romain Godenaire, Dave Lang et Taylor Latouche, et à notre cher français Guillaume Le Gentil qui a gagné le contest de rail !

Source