Des parallélépipèdes grisonnants surplombent la colline. Les rayons de soleil se répercutent sur ce projet d’architecture utopique des années 70. Les escaliers et coursives s’entremêlent entre des terrasses où les déchets s’accumulent…

Floralies-0050_1240

Les Floralies de Ramonville, c’est l’histoire de plans de réhabilitation à la chaîne, d’échecs et finalement, de démolition. Pourtant, à ses débuts, en 1971, les Floralies c’était avant tout un projet humaniste mené par les architectes Alauze et Vives. Des terrasses sans vis-à-vis, des appartements ensoleillés, des coursives communes… dont la logique sociale, malmenée par le temps et l’isolement, s’est vite enraillée.

Floralies-0012_1240

Floralies-0020_1240

Contrainte financière, appartement précaire ou expropriation, aujourd’hui, seulement une dizaine d’habitants ont décidé de résister. D’autres ont laissé 40 ans de vie derrière eux… Pour les Floraliens socialement isolés et à un âge avancé, un accompagnement leur a été promis vers la construction d’un nouvel « Eco-quartier ».

Chaque mur des Floralies porte en lui une histoire particulière. L’association riveraine Mosaïc est là pour nous le rappeler, comme celle de Jean-Paul, le concierge, ‘l’âme de la résidence’. Ce weekend, c’était l’occasion de dire au revoir… Un travail de mémoire orchestré depuis un mois en concertation avec des graffeurs de la région, des photographes, des comédiens, ou encore le magazine culturel Clutch.

Floralies-0078-2_1240

Floralies-0059

Une chambre rose de petite fille aux allures quelque peu morbide. Des murs animés. Des portraits tirés des habitants par Alexandre Chamelat trônant sur les coursives. Un deuil sublimé par cette dernière « fête du quartier » où s’est mêlé nostalgie, création artistique et partage. Les Floralies, ramenées à la vie une dernière fois avant de lui dire au revoir…

Floralies-0066