Le festival Contre-temps c’est onze jours de festivités du 6 au 17 juin à Strasbourg dédiés à l’electrogroove et aux cultures urbaines: activités de BMX, skate et roller, expositions collectives, performances en direct, graffiti jam, concerts… Alors on vous voit arriver, pourquoi concilier electrogroove et cultures urbaines en tête d’affiche ? Sortant des sentiers battus, Contre-temps entretient ‘l’idée tenace d’une culture urbaine réconciliant le geek et le mélomane, le rythme et la notice technique. Le mp3 et le Dolby Stereo. La tong et les sneakers.’

Un état d’esprit frais et totalement décalé qu’on aime beaucoup car non seulement il a fait jouer une belle brochette d’artistes nu jazz, broken beat, electro, hip hop, funk, et afrobeat comme Dam-Funk ou Andy Smith, mais côté street art il a aussi entrepris de belles choses avec le collectif strasbourgeois Downtown.

Ce dernier a invité pour l’occasion une vingtaine de graffeurs français et allemands pour peindre une fresque collective géante de 400m². Si c’est sa 10ème édition, c’est la 3ème fois que l’initiative de cette fresque est reprise, et cette fois-ci ce sont les writers Renso, Maze, Ceon, Nask, Rpes, Zoer, Jupe, Semor, Wise, Osru, Hifi, Dater, Rekor, Deos, Jaek et Hoes qui nous ont pondu une magnifique fresque.

Merci à Stom, David et JHJ pour cet excellent montage sur Down The Road de nos chers DJs de C1C !