Coup de projecteur sur l’artiste virginien El Kamino. Et la particularité de ce dernier, c’est qu’il fait du street art au… pinceau ! Pendant 3 jours El Kamino a délaissé de côté les bombes, et le résultat bluffant nous montre qu’il a bien eu raison: le graffiti a toute sa place aussi via l’utilisation du pinceau…

Ça me fait d’ailleurs penser à l’excellente série documentaire sur Canal + « Le Globe-Painter » avec le graffeur Julien Malland, où on pouvait suivre au Mexique trois graffeurs locaux qui travaillaient au service des publicitaires et marques du coin en graffant leurs logos sur les murs, à une vitesse impressionnante au pinceau.

On y retrouve un vrai travail sur les couleurs, la perspective, le style, les ombres, lettrage… Une belle claque de la part de l’artiste qui nous montre que même au pinceau, on peut pondre de magnifiques pièces de street art !


Source