Ce qu’il y a de magique avec le street art, c’est qu’il est présent et inspire des gens aux quatre coins du monde. Ainsi, pendant un mois, la ville Russe de Ekaterinbourg, en Oural, a accueilli 180 graffeurs de Russie, d’Ukraine, du Kirghizstan, de Biélorussie, d’Allemagne et même de France pour le plus grand festival du genre, le Stenograffiya.

La grosse partie de l’évènement se trouve dans son aspect de compétition (500 candidatures à la base tout de même), où les artistes ne doivent pas seulement peindre sur des installations ou palissades, mais bel et bien sur des bâtiments, usines ou passages souterrains de la ville.

C’est aussi un festival où se côtoient concerts, films et expositions dès début mai. C’est seulement en juillet que débute l’exhibition du talent de nos graffeurs sur des éléments urbains de la ville…

Et l’artiste et graffeur Interesni Kazki a pensé à nous ramener un petit souvenir en vidéo de la confection sa pièce qui représente une planète bleue jonchée de choses futiles ou nécessaires de la vie qui semble être le seul bagage du personnage.

Encore plus de photos par ici.

Source