ConorHarringtonSprayingBricks2

Il est clair que la rentrée arrive à grands pas, en témoignent les récentes vidéos fleurissant sur la toile relatant les pérégrinations de certains graffeurs pendant l’été.

Après un choix cornélien, on a choisi cette semaine de vous faire découvrir l’irlandais Conor Harrington, un artiste dont le style fait beaucoup parler, mêlant inspiration classique et spontanéité des bombes de graff. Pour la petite anecdote on l’a découvert il y a de ça trois ans lors de notre tout premier achat de Graffiti Magazine, un numéro 15 qui aura longtemps squatté l’atelier de peinture d’une connaissance !

ConorHarringtonSprayingBricks4

Il faut le dire, Conor ne laisse pas indifférent à travers ses hommes aux allures chevaleresques – collerette, bas, chapeau bicorne, tout y passe – et pourtant bien mystérieux. Ses peintures, baignées dans des mouvements abstraits, s’inspirent en réalité des personnages historiques militaires, et Conor a eu l’idée ingénieuse de s’inspirer des photos de reconstitutions historiques. Pour autant, ses œuvres ne sont pas en totale rupture avec le monde actuel puisque le choix thématique est relié à l’actualité. Plus encore, celui-ci prend plaisir à réaliser des parallèles avec le monde du Hip Hop, comme le montre les titres de tableaux piochés dans des paroles de gangsta rap ou le rapprochement entre les soldats et les membres du gang Bloods.

ConorHarringtonSprayingBricks

Celui-ci a été formé aux Beaux-Arts, mais l’inspiration de Conor est née avant tout dans la rue par le graffiti. Si aujourd’hui il s’est éloigné vers des formes plus conventionnelles, l’influence du graffiti se fait néanmoins sentir dans toutes ses œuvres. Le magasin artistique londonien KngLAD l’a bien compris en suivant pendant deux jours le travail de Conor Harrington au festival Dulwich. En effet, il été invité à peindre la plus grande fresque de la ville représentant deux hommes prêt à se battre à mains nues.

Cette initiative a été menée dans le cadre des séries « Spraying Bricks » (pour le dixième épisode), un documentaire suivant différents graffeurs dans le but de montrer au grand public la richesse des techniques se cachant derrière le street art. L’occasion d’en apprendre plus sur la technique de cet artiste décidément bien talentueux !

Mis en boite par John Barrett.

Source