Focus sur les mauvais garçons de l’industrie du disque qui agrémentent les visuels de leur album d’étranges symboles. Vous pensiez ne jamais trouver d’allégorie mystique et religieuse sur les pochettes de vos artistes préférés ? Fichtre Faux ! En plus ça fais vendre….

La très hype et très sur-estimée collaboration entre Weezy et Jay-Z s’est entichée d’un visuel sortie tout droit de l’univers ecclésiastique du directeur artistique de Givenchy Riccardo Tisci (c’est pas très ghetto tout ça…) pour orner l’album Watch the Throne. Le concept, décliné en deux versions, à première vue ne fait explicitement pas preuve de bon goût.

« Watch the Throne » l’album tout d’abord : Faisant l’éloge de la symétrie, du bas relief et de la dorure à outrance, Riccardo Tisci produit ici un hommage implicite à l’architecture gothique chrétienne.

Pas encore convaincu ? Le single H•A•M ( acronyme de Hard As a Motherfucker, HAM est aussi un personnage biblique…Weird !) reprend les codes de cette identité. Cependant la monochromie a ici disparu pour faire place à une palette chromatique minimaliste au possible. Cela pousse le contraste qui assure une meilleur visibilité aux différents éléments de la composition : des symboles de pouvoir majoritairement. Enfin, pour corroborer l’hypothèse de la théorie du complot graphico-religieux on remarquera la typo gothique en relief si us plau !

A ce stade de la lecture, vous êtes censés vous interroger sérieusement pour savoir si le crucifix sera ou non l’accessoire tendance de cette rentrée (ostensiblement autour du cou ou à la ceinture prêt à dégainer ? Mon cœur balance). Oui et non ! Il faut savoir que Riccardo Tisci se démarque que cela soit dans la photographie ou dans la mode par un travail monochromatique lourdement imprégné par l’univers ecclésiastique. Aussi même s’il continue de décliner cette formule au sein de la marque Givenchy, il n’en résulte pas une tendance globale, quoi que… ( to be continued)

Tisci photographe, on vous laisse juger :