On se sent tellement petits devant ces grands ensembles. Imposants, grisonnants, édifiants. Les jours passent et se ressemblent dans les grands ensembles… Ah ces « Grands » « Ensembles ». On les connaît aussi sous le nom de HLM, Habitations à Loyers Modérés. Puis banlieues. Cités. Ghetto ? Au grès des instrumentalisations politiques, ces Grands Ensembles changent de stigmates sociaux. Les problématiques défilent: Les Grands Ensembles, c’est bien ? Les Grands Ensembles, que faire ?

Jacques, 82, Le Viaduc et les Arcades du Lac, Montigny-le-Bretonneux, 2015. (Laurent Kronental), URBSTREET
Jacques, 82, Le Viaduc et les Arcades du Lac, Montigny-le-Bretonneux, 2015. (Laurent Kronental)
Josette, 90, Vision 80, Esplanade de La Défense, 2013. (Laurent Kronental)
Josette, 90, Vision 80, Esplanade de La Défense, 2013. (Laurent Kronental)

Les populations aux divers visages se succèdent. Ces grandes barrières de béton qui cachent ce que l’on ne veut pas voir… et cela dès la début des années 50. Vite, vite ! Il faut bien loger ces migrants ruraux, ces immigrés… Après tout, les sous-ensembles dans les grands ensembles s’assemblent, non ?

« 28 avril 1993: 6 ans après l’implosion de la tour DEBUSSY à la cité des 4000 de La Courneuve, 30% seulement des travaux de rénovation ont été réalisés et le chômage frappe toujours un tiers des habitants. C’est un échec. – France 3 – 1993″

Denise, 81 ans, Cité du Parc et cité Maurice-Thorez, Ivry-sur-Seine, 2015. (Laurent Kronental)
Denise, 81 ans, Cité du Parc et cité Maurice-Thorez, Ivry-sur-Seine, 2015. (Laurent Kronental)
Joseph, 88 ans, Les Espaces d'Abraxas, Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis (Bofill). (Laurent Kronental)
Joseph, 88 ans, Les Espaces d’Abraxas, Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis (Bofill). (Laurent Kronental)

Les Grands Ensembles, synonyme d’ « échec » ? Bien, si ils le disent… Peinture craquelée, ascenseur cassé, fissures effilées. Un catalyseur de tensions sociales de « ceux » que la société n’a pas su (voulu ?) adopter. Une fantaisie utopiste désenchantée à travers ce « vide » futuriste: des grands espaces, à l’architecture moderne, carrée, cloisonnée, qui connaissent, non sans peine, leurs derniers instants de vie.

La série « Souvenir d’un futur » de Laurent Kronental menée sur quatre années c’est ce long travail généalogique. Une solitude confrontée à des espoirs passées. Ben, ils ont tout même pas rasé ma cabane ? Des formes humaines et physiques avachies, usées par le temps, qui s’entremêlent. Car après tout, l’architecture monumentale et excentrée de ces Grands Ensembles présageaient un futur oui, mais quel futur ? Un futur qui s’est construit autour de vies humaines. Autrement dit, des sujets de chair et de béton qui ont partagé plus de 60 années de vie.

Roland, 85 ans, Les Arcades du Lac, Montigny-le-Bretonneux, Yvelines. (Laurent Kronental)
Roland, 85 ans, Les Arcades du Lac, Montigny-le-Bretonneux, Yvelines. (Laurent Kronental)

Avec un ancrage généalogique, Laurent Kronental pose un regard sur ces seniors, ces « anciens », qui subsistent, qui ont vieilli dans ces Grands Ensembles. Tels des Rois posant un regard bienveillant et nostalgique sur leur royaume en désuétude… Et qui disparaîtront probablement avec eux. Des aînés solitaires mais porteurs d’une force puissante. Comme des murs porteurs. Des destins croisés, qui ont évolué, dans l’indifférence totale de notre société… Alors, quel avenir pour les Grands Ensembles ?

Joseph, 88 ans, Les Espaces d'Abraxas, Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis. (Laurent Kronental)
Joseph, 88 ans, Les Espaces d’Abraxas, Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis. (Laurent Kronental)