C’est la semaine des esprits et des morts. Pour certains cela veut dire se remplir les poches de bonbons, pour d’autres c’est aller faire la fête en costume de zombie, et enfin pour les plus nostalgiques, c’est aller poser des fleurs sur la tombe d’un être cher.

Et comme à son habitude, l’équipe d’Urbstreet vous accompagne pour ce dimanche, avant de plonger dans les ténèbres de Jack-O’-Lantern… Et quoi de mieux, pour prévoir un futur stress, que de partir totalement relaxé. Et pour cela, vous avez le choix ! Un petit tour dans notre enfance, avec la guitare et la voix enjoué de Georges Brassens, car n’oublions pas que nous avons fêté hier les 30 ans de sa mort. Un poète malicieux qui a inspiré de nombreuses générations. Autrement, le grand Tricky et son fameux trip-hop « novateur et inclassable » saura bercer votre après-midi. Si vous êtes un toulousain qui a eu la chance de voir Modeselektor gratuitement la semaine dernière, ou si vous un grand fan tout simplement, retour en musique sur l’un des gros sons de leur dernier album. D’humeur nostalgique, écoutez tout de suite la reprise de Lana Del Rey par Jamie Cullum. Une des plus belles reprises actuelles de la mystique Lana qui hante les médias, où les sentiments trouvent leur summum… Un peu plus de rythme avec Shad, poète, philosophe et rappeur aux belles origines métissées qui nous offre une belle œuvre engagée. Et enfin, encore un voyage jazz avec les Jazz Liberatorz, purs génis du beat jazzy, soul et hip hop en collaboration avec le flow d’Aloe Blacc… Un conseil, écoutez le reste de leurs sons !

Voke: Tricky – Over Me
Cette semaine, j’ai longtemps hésité… Un bon vieux Mr Green, un classique de chez Shurik’n ou encore un titre du dernier album de ENZ… Ummm choix cornélien ! Et comme je n’ai pas su me décider, je me suis replongé dans ma pile de CD. Et là, j’ai retrouvé CET album de Tricky : « BlowBack ». Probablement l’album que j’ai le plus saigné sur ma chaîne HI-FI ! Tellement de bons titres et de styles différents dans cette galette que le choix a été difficile… Ce sera donc « Over Me » et je conseille à tous les curieux de jeter un coup d’oreille à cet album sur deezer !

Walek: Georges Brassens – La Mauvaise réputation
Ce week-end, on « fête » les trente ans de la mort d’un chanteur incontournable qui a repoussé la censure à son époque. Non pas un ancêtre du rap français mais une inspiration, c’est sur, demandez à Demi-Portion !

Sinh: Jamie Cullum – Video Games (Lana Del Rey cover)
Il n’y a qu’une version live de ce sommet qu’atteint la pop, de cette réussite qui consiste à teinter de jazz ce morceau aux émotions qui s’en retrouvent décuplées. A fleur de peau, plus que jamais.

Matt: Jazz Liberatorz-What’s real (ft. Aloe Blacc)
Voici un groupe français parfait pour la détente du dimanche. J’ai nommé Jazz Liberatorz ! Composé de DJ Damage, Dusty et Madhi, le groupe nous emmène dans des effluves jazzy, soul et hip hop… Purs génies du beat, le trio a réussi à s’entourer de belles pointures en flow. Le résultat ci-dessous avec monsieur Aloe Blacc s’il vous plait ! Et pour les purs accros aux versions instrumentales, rendez-vous ici.

Beni: Modeselektor – Pretentious Friends
Cinq années de cours d’allemand plus tard et vous ne pigez toujours rien à la langue de Ramstein… C’est regrettable mais je vous comprends. Sachez simplement que, barrière de la langue oblige, nous ne comprendrons jamais toutes les subtilités de la culture traditionnelle bavaroise. A défaut, on peut toujours se rabattre sur le duo berlinois Modeselektor aux basses aussi puissantes qu’une fanfare de Cor des Alpes.

Ary: Shad – Brother (Watching)
Découvert cette semaine au hasard à travers les clics tortueux de Youtube. Une prod jazzy signée Amiracle et un texte engagé, cet artiste hip hop canadien, né au Kenya et élevé à Londres, est un bel exemple de la beauté du métissage des origines. Ses lyrics parlent de causes sociales, allant de la misère, des droits des Afro-Américains au génocide Rwandais. Et autant vous dire qu’il a aussi derrière lui un beau bagage universitaire. Un beau parcours qui n’est pas prêt de s’arrêter !