Le street art sous terre, ça vous dit quelque chose ? Une belle (et rare) initiative de The Underbelly Project, un projet de galerie underground, qui a déjà creusé son trou depuis 2009 dans les galeries new-yorkaises désertées par l’ancien métro. En seulement un an et demi, ils ont invité une centaine d’artistes qui ont laissé leur marque souterraine.

Une fois le projet fini et scellé de façon à préserver cette espace artistique du temps, le projet a reçu une ovation dans le New York Times et dans divers journaux internationaux alors qu’il était pourtant illégal et revendicatif: c’est aussi une façon de se démarquer de l’aspect commercial de certaines galeries d’art.

Workhorse et PAC ont ainsi réussi à importer le projet en France, et plus spécifiquement dans les galeries parisiennes souterraines. Tout en gardant le lieu secret, ils ont invité les artistes Conor Harrington, SheOne, Saber, How & Nosm, C215, Alice Pasquini, Will Barras, Futura et Tristan Eaton. Pour immortaliser ce moment baigné par la liberté de l’art, comme pour son homologue américain, ils ont aussi fait appel à deux photographes spécialistes du street art (Ian Cox et Martha Cooper) et un écrivain.

Marine Longuet a elle aussi à sa manière immortalisé l’évènement en nous offrant une vidéo

Et si vous êtes encore plus curieux, vos pouvez jeter un coup d’œil à l’exposition qui a lieu en ce moment à Miami à l’occasion du Scope Basel 2011, rassemblant tous les artistes qui ont participé à ce beau projet à New York mais aussi à Paris.

Source